Arthrite

Arthrite rhumatoïde ou polyarthrite chronique

Arthrite rhumatoïde ou polyarthrite chronique

Qu’est-ce que l’arthrite rhumatoïde ?

L’arthrite rhumatoïde ou polyarthrite chronique n’est pas seulement un trouble articulaire, c’est une maladie systémique.

À l’origine il s’agit d’un trouble du système immunitaire entraînant une inflammation qui peut finalement provoquer des lésions et une déformation articulaires. Cependant, il est possible de prévenir la destruction complète des articulations lors des phases précoces.

Nos mouvements quotidiens sont une merveille de la nature. Grâce à l’interaction complexe entre les articulations, les ligaments, les tendons et les muscles, nous sommes capables de marcher, de danser et de sauter. Si l’une des plus de 140 articulations est enflammée ou irritée, notre ingénieux système locomoteur se trouve en déséquilibre. Ces états irritatifs et inflammatoires d’une ou de plusieurs articulations sont regroupés sous le terme générique « d’arthrite ». L’inflammation articulaire peut débuter soudainement ou suivre une évolution chronique. La forme chronique la plus courante est la polyarthrite rhumatoïde.

Signes et symptômes

Une caractéristique classique de la polyarthrite rhumatoïde est l'apparition symétrique des inflammations articulaires, donc l'atteinte bilatérale simultanée des articulations métacarpo-phalangiennes des doigts et interphalangiennes des orteils. Les signes de l’inflammation des articulations se manifestent par des douleurs, un gonflement ou une chaleur excessive. La mobilité articulaire est également restreinte. Cette inflammation débute habituellement dans les articulations des doigts ou dans les articulations des mains et des pieds, avant de s’étendre à d’autres articulations, comme le genou et l’épaule.

Dans de nombreux cas, du liquide s'accumule dans l'articulation, provoquant un épanchement articulaire. Typiquement, la douleur apparaît au repos et s'améliore avec le mouvement.

Aux stades précoces de la maladie, des symptômes secondaires peuvent être présents, tels que :

  • Fatigue
  • Epuisement
  • Perte d‘appétit
  • Perte de poids
  • Fièvre

Facteurs de risque et causes

L’arthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune ce qui signifie que l’organisme considère ses propres tissus comme des corps étrangers et les combat. Le système immunitaire réagit par une inflammation.

Un certain nombre de facteurs sont susceptibles d’accélérer ce « dysfonctionnement » :

  • Tabagisme : le tabagisme semble jouer un rôle important.
  • Virus et bactéries : les agents pathogènes (virus et bactéries) peuvent aussi être importants.
  • Facteurs congénitaux : les influences génétiques peuvent aussi être la cause d’une arthrite rhumatoïde.

Il est probable qu’un certain nombre de facteurs s’associent avant le déclenchement d’une arthrite rhumatoïde.

Prévention

Il n’y a pas de garantie – mais un mode de vie sain avec une pratique sportive régulière constitue une bonne prévention de l’arthrite rhumatoïde, notamment en association avec un régime alimentaire équilibré. Assurez-vous de consommer beaucoup de fruits, de légumes et de vitamine C.

Et : ne fumez pas.

Comment traiter l’inflammation de l’articulation ?

Les orthèses médicales se sont révélées particulièrement utiles en cas d’arthrite rhumatoïde. Elles stabilisent et soulagent l’articulation, réduisent le gonflement et atténuent légèrement la douleur.

D’autres moyens existent pour stopper ou réduire la destruction articulaire, hormis le port d’orthèses. Dans le cas idéal, un plan de traitement individuel est élaboré en collaboration entre les spécialistes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes et psychologues. Les spécialistes dans ce domaine sont par exemple les rhumatologues, les spécialistes en orthopédie et les chirurgiens. Des médicaments sont parfois prescrits pour soulager la douleur.

Les autres approches thérapeutiques – également combinées aux orthèses – sont la kinésithérapie et les exercices à faire chaque jour (ergothérapie). L’application de packs réfrigérants ou la cryothérapie spécifique peut aussi soulager la douleur. Dans certains cas, une opération peut être utile, par exemple, la résection de la membrane synoviale de l’articulation ou le remplacement de l’articulation atteinte par une articulation artificielle.

Discutez avec votre médecin du traitement qui est le mieux adapté à votre cas.

Quelle est l'utilité de cet article?